Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 

Offrez le gite à la biodiversité en créant des refuges et des nichoirs !

Offrir des sources d’alimentation à la diversité animale de votre jardin, c’est déjà un premier pas important. Lui offrir en plus des lieux privilégiés pour assurer sa descendance, c’est encore mieux !

Les espèces sont nombreuses qui peuvent profiter de refuges ou de nichoirs placés dans les jardins ou sur les balcons. Si tout le monde pense biensûr aux oiseaux, ils ne sont pas les seuls que vous pouvez accueillir chez vous.

1- Des nichoirs à oiseaux
Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles incite les ornithologues amateurs à installer des nichoirs à oiseaux. Intégrés aux parois de la propriété, ou suspendus dans un arbre, construits en bois ou avec des matériaux recyclés, de nombreuses possibilités existent.

Quelques bonnes références se trouvent facilement sur Internet, où vous trouverez toutes les informations nécessaires à la construction de nichoirs efficaces pour attirer et accueillir les oiseaux. Toutes les espèces d’oiseaux n’ayant pas les même préférences, divers types de nichoirs existent pour combler les différents besoins.

Et, comme l’on parle des oiseaux, la référence, c’est bien sûr la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) ! Vous trouverez en cliquant ici plusieurs fiches techniques détaillant les caractéristiques de nichoirs. Vous pouvez aller voir sur les fiches de présentation des espèces d’oiseaux, pour les nichoirs les plus adaptés à ces espèces particulières.

Voir par exemple en cliquant ici une fiche technique pour la construction de refuges pour différentes espèces de passereaux.

Bon à savoir : quelques conditions doivent être réunies pour que le nichoir soit pleinement utile (orientation, hauteur de pose, choix des matériaux…) : mais vous trouverez tous les plus judicieux conseils dans ces fiches techniques de la LPO.

2- Des nids à abeilles solitaires
Beaucoup moins fréquents que les nichoirs à oiseaux, mais tout aussi utiles, sont les nids à abeilles solitaires. En effet, rien qu’en France, plusieurs centaines d’espèces d’abeilles sauvages existent qui ne vivent pas en colonie dans une ruche. Ce sont ces espèces qui profiteront d’un tel nid.

Le principe est simple : construire une petite maisonnette en bois ouverte sur un côté, à l’intérieure de laquelle sont glissés des tubes (ou même de simples tiges creuses de plantes sèches) de différents diamètres (de 3 à 7 mm pour attirer différentes espèces). Les photos sur la droite présentent un exemple. Une technique encore plus simple consiste à laisser un tas de bois mort dans un coin du jardin, si possible à l’abri de la pluie, qui devrait rapidement attirer des occupants ! Les insectes mangeurs de bois dits xylophages viendront y creuser des galeries qui feront de très bon nids à abeilles sauvages dès l’année suivante.

Mais attention là encore : il faut autant que possible optimiser son installation, notamment l’orientation, la hauteur de pose, pour s’assurer que le nid sera efficace. Toutes les réponses à vos interrogations sur ce sujet en cliquant ici.

Ou, encore merci à la LPO, voir cette autre fiche technique pour plus de précisions.

Enfin, pour ceux qui veulent en savoir plus : un très bon document issu des travaux de la faculté de Gembloux, en Belgique, et intitulé « Abeilles de Guêpes de nos jardins » peut être commandé gratuitement auprès de la faculté en version numérique.


3- Des nids à bourdons
Pour favoriser les espèces de Bombus qui nichent dans le sol, des aménagements sont aussi possibles. Par exemple en remplissant un petit pot en terre cuite de paille, qu’on enterre à l’envers, en laissant le trou de drainage à la surface du sol (et en le protégeant autant que possible des intempéries) : une reine bourdon viendra sans doute s’y installer et fonder sa colonie.


4- Installer des nids à hérissons
Pour créer un habitat à hérisson, là encore c’est très simple : une caisse retournée recouverte d’un tas de bois lui conviendra parfaitement (ne pas oubliez de laisser une ouverture, d’environ 20 cm).

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive : coccinelles, chauves-souris, peuvent également s’installer dans votre jardin si vous leur aménagez un abri ! Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles incite donc les jardiniers amateurs à multiplier et à diversifier leurs actions dans ce sens.

Pour ceux qui ne souhaitent pas sortir les outils, des modèles de nids et nichoirs tout prêts existent : cliquez ici, ou encore ici.

Découvrez les autres gestes en faveur de la Biodiversité
en cliquant sur les dessins ci-dessous :

Source :

 



LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES