Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 

Le nectar des fleurs, principale source de glucides et matière première du miel

Le nectar des fleurs récolté par les butineuses est ramené à la ruche où, en perdant une partie de son eau, il est transformé en miel.
Le nectar, plus ou moins sucré, est élaboré par des cellules spéciales, les nectaires, présentes sur les pétiolePartie rétrécie reliant le limbe d'une feuille à la tige (source : environnement.ecoles.free.fr/glossaire_bioveg.htm)s ou les bractéeEn botanique, une bractée est une feuille faisant partie de l'inflorescence. Intermédiaire entre la feuille et la fleur, la bractée est souvent similaire à une feuille (on parle alors de « bractée foliacée »), mais elle peut aussi ressembler à une fleur ou à un pétale de fleur, notamment par ses coloris (source : Wikipédia)s des fleurs des plantes nectarifères. A la sortie de ces organes végétaux, le nectar contient, selon les espèces végétales et les conditions climatiques de sa sécrétion, entre 40 et 80% d’eau, et de 7 à 60% de sucres : sa composition est donc relativement variable.
 
Les butineuses vont de fleur en fleur collecter le nectar jusqu’à remplir leur jabot, qui peut en contenir au maximum 40 milligrammes. Elles rentrent ensuite à la ruche et dégorgent leur apport dans les alvéoles proches de l’entrée, ou directement dans le jabot des ouvrières d’intérieur, qui vont s’occuper de son stockage.
 
Pour emmagasiner environ 1 litre de nectar, les butineuses d’une colonie doivent effectuer de nombreux voyages, entre 20 000 et 100 000 selon les plantes visitées. Rajoutons encore que le facteur « heure de la journée » est important pour la récolte. Si certaines plantes sécrètent du nectar pendant toute la journée, de nombreuses espèces en fournissent surtout le matin et le soir.
 
Il est important de ne pas confondre les plantes nectarifères, qui sécrètent du nectar, et plantes pollinifères, qui produisent du pollen. Certaines espèces de plantes ne produisent que du nectar (par exemple le lavandin) ; d’autres par contre ne produisent que du pollen (coquelicot). Enfin, de nombreuses espèces végétales sont à la fois nectarifères et pollinifères.
 
 
Pour en savoir + sur la transformation du nectar en miel, cliquez ici.
  • le jabot d’une abeille = 40 mg de nectar = 10 mg de miel
  • pour 1 litre de nectar = 20 000 à 100 000 voyages
  • pour 10 kg de miel = 800 000 à 4 millions de voyages
  • nectar = 40 à 80% d’eau / 7 à 60% de sucres
Source :
  • Jean-Prost P. 1987, Apiculture : connaître l’abeille, conduire le rucher. Editions Lavoisier / Technique et Documentation. ISBN : 2-85206-375-1. 6° édition revue et complétée,
  • Chauzat M.P., Pierre J., 2005, L’importance du pollen pour l’abeille domestique : le pollen et ses composants – incidence sur le comportement et la physiologie. In Bulletin Technique Apicole n°32, pp 11 à 28,


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES