Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 

Les facteurs de variation de l'alimentation de l'abeille

Les conditions de l’environnement
Les abeilles et les autres pollinisateurs puisent la majorité de leur ressources alimentaires en visitant les plantes à fleurs ; l’évolution d’une colonie est intimement liée à son environnement floristique. Ainsi, les butineuses adaptent leur travail au rythme des principales floraisons, qui conditionne la croissance de la colonie, l’essaimageLa méthode de reproduction d'une colonie chez les abeilles mellifères dans laquelle la reine et approximativement la moitié des ouvrières d'une colonie quittent rapidement la ruche parentale et s'envolent vers un site proche à l'air libre. Là elles se mettent en grappe tandis que les éclaireuses partent à la recherche d'une cavité convenable pour y établir le nid. Finalement, toutes les abeilles s'envolent vers ce site de nidification (source : apisite.online.fr) et la constitution des réserves hivernales.
 
Les conditions climatiques influent également beaucoup sur les quantités d’aliments récoltés, et ce de plusieurs façons. Tout d’abord, les butineuses préfèrent les journées ensoleillées et chaudes, et gardent une activité très réduite durant les journées de pluie ou de vent fort ; les récoltes journalières sont alors plus faibles. L’influence de la température est encore plus forte sur la plante considérée comme productrice de nectar et/ou de pollen que sur l’activité de la colonie. Par exemple, des températures élevées sont favorables à l’ouverture des fleurs, mais peuvent provoquer des phénomènes de défloraison d’intensité variable entre espèces végétales si la chaleur devient trop intense, pendant des journées « de canicule ». Certaines plantes sont exploitées à des moments bien précis de la journée, et pour une même espèce, la récolte de pollen se fait à des heures différentes de celle du nectar.
  
La canicule de l’été 2003, encore présente dans les mémoires, est là pour nous rappeler tout le concret de cette évolution des températures ; l’importance de son influence sur la production de nectar impose de l’intégrer comme un facteur supplémentaire dans l’analyse multifactorielle de l’affaiblissement des colonies d’abeilles.
L'effet du climat sur la viabilité des abeilles ne sera pas traité dans ce site du fait de l'absence de connaissance scientifique.
 
 
 
Cas du tournesol : Illustration du facteur climat
Le tournesol est un modèle très important car il représente pour certaines régions (ex: Centre Ouest) entre 70% et 80% de la production de miel dans les années 1990.
L'observation de mêmes variétés de tournesol sur deux sites différents (dans la Vienne et dans le Loiret) nous permet d'observer l'effet du climat et du type de sol sur la durée de floraison, sur les ressources en pollen et nectar, et sur la production de miel . Les schémas ci-après présentent les résultat de cette expérimentation.
 
Effet du climat sur la durée de floraison:
En 2004, la durée de floraison des tournesols dans le département de la Vienne est toujours inférieure à celle du Loiret.
 
 

 

 

source : Etude Biotek, 2004
 
En effet pour le site du Loiret, la pluviométrie est plus élevée que pour le site de la Vienne (voir graphe ci-dessous), ce qui favorise la durée de floraison des tournesols. Enfin, dans la Vienne la température est plus élevée que dans le Loiret, ce qui favorise une floraison rapide des tournesols. Ainsi, température et pluviométrie ont favorisé une floraison plus étalée dans le temps des tournesols sur le site du Loiret, ce qui permet aux abeilles d'avoir accès à cette ressource plus longtemps sur cette saison.

 source : Etude Biotek, 2004
 
Effet du climat et du type de sol sur les ressources pollen et nectar:
Dans ces régions Centre Ouest (Vienne, Vendée, Indre), une conjugaison de différents facteurs rendent les ressources pollen et nectar moins disponibles pour les abeilles :
- Diminution des surfaces de tournesol entre 1993 et 2006 : - 56% (cas de la Vendée) contre -40% pour la France
- Une période de floraison raccourcie (du fait de la rapidité des semis) réduisant la durée totale de butinage pour les abeilles
- Des conditions climatiques qui peuvent modifier la production : Or 1990, 1994, 1997, 1999, 2000, 2002 et 2003 ont été les 7 années les plus chaudes depuis 1949 (source Météo France / www.effet-de-serre.gouv.fr).

Effet du climat et du type de sol sur la production de miel :

Conclusion :

- Interaction entre climat et production de miel -

 

 

 

 Source : Etude Protéis, 2002
 
Les années les plus chaudes sont toujours suivies d'une moindre production de miel
 
 
La colonie
La récolte des aliments par les butineuses est également liée à l’état de développement de la colonie. Bien sûr, plus les butineuses sont nombreuses et en bonne santé, plus la récolte pourra être importante pendant les journées avec des conditions favorables. Pour le pollen, la quantité récoltée est directement proportionnelle à l’étendue du couvainEnsemble des œufs, larves et nymphes présents dans une ruche : plus les larves à nourrir sont nombreuses, plus il faut rapporter de pollen à la ruche.

Il faut aussi noter que chaque colonie présente une typologie de récolte de pollen qui lui est propre. Ainsi, deux ruches voisines d’un même rucher, à l’environnement floristique absolument semblable, peuvent présenter des récoltes de pollen très différentes aussi bien en quantité qu’en qualité : il est possible qu’une colonie exploite une source de pollen que sa voisine néglige presque complètement.
. Bien sûr, plus les butineuses sont nombreuses et en bonne santé, plus la récolte pourra être importante pendant les journées avec des conditions favorables. Pour le pollen, la quantité récoltée est directement proportionnelle à l’étendue du couvainEnsemble des œufs, larves et nymphes présents dans une ruche : plus les larves à nourrir sont nombreuses, plus il faut rapporter de pollen à la ruche.
Source :
  • Louveaux J., Pesson P. (ouvrage collectif dirigé par), 1984, Pollinisation et productions végétales, Service des publications de l’INRA, Paris, ISBN-2-85340-481-1, 663p.
  • Jablonski, 1960. In : BASF Agro, juin 2005, 2e Colloque Technique Apicole. Book du colloque du 16 mars 2005 à Lyon
  • National Climatic Data Center/NESDIS/NOAA, 10/2005
  • Proteis, 2002. Apiculture en Poitou-Charentes - phase 1 : état des lieux
  • Biotek agriculture, 2004. Prélèvements de pollen de tournesols traités fongicide standard. Quantification et analyse de la qualité des pollens.
  • Météo France
  • www.effet-de-serre.gouv.fr 


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES