Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 

Les indicateurs de biodiversité en agriculture

Des oiseaux à la microfaune du sol, les indicateurs de la biodiversité en milieu agricole sont nombreux, et l’expertise dans ce domaine croit de manière importante depuis quelques années. Les facteurs temps disponible et coût des  suivi intervenant également dans les choix d’indicateurs qui seront faits, il n’est finalement pas toujours évident de statuer sur les indicateurs à retenir pour un programme de suivi. Alors même que ce choix influe de manière majeure sur la pertinence du suivi et la portée des résultats.


Les critères d’un bon indicateur biodiversité agricole

Le débat sur les indicateurs de biodiversité agricole étant de plus en plus riche, la matière est bien suffisante pour y consacrer des pages et des pages. Ce n’est cependant pas notre objet de le faire sur ce site, et nous nous bornerons à rappeler quelques principes.

Si dans certains cas où la problématique est très ciblée, le choix des indicateurs est aussi bien facile que rapide, ce n’est pas tout le temps le cas. Même si cela semble être une évidence, il semble important de rappeler que le choix du ou des indicateurs à retenir doit quoi qu’il en soit être guidée par la question à laquelle on cherche à répondre.

De manière générale, les critères d’un bon indicateur sont :
- sa pertinence scientifique (par rapport à la question posée),
- sa reproductibilité,
- la facilité de la mise en œuvre du suivi.


Les indicateurs de biodiversité agricoles les plus communément utilisés

Les indicateurs de biodiversité utilisés en contexte agricole sont relativement nombreux. Ci-dessous une liste (non exhaustive) de ceux qui sont communément utilisés :

- Les oiseaux :
o STOC : Suivi Temporel des Oiseaux Commun
o SHOC : Suivi Hivernal des Oiseaux des Champs
o Suivi du succès reproducteur des perdrix grises, rouges et faisans
o Suivi de l’avifaune des prairies de fauche
o Suivi des populations nicheuses des oiseaux de passage
o Suivi des populations hivernantes des oiseaux de passage

- Les insectes :
o Abeille domestique : mesure de l’abondance dans les parcelles, suivi au rucher de l’alimentation et de l’état général des colonies,
o Papillons de jour (Rhopalocères) : protocoles STERF, PROPAGE
o SPIPOLL : Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs
o Abeilles sauvages : protocole basé sur la pose de nichoirs
o Suivi des bourdons

- Les autres organismes :
o Vers de terre
o Carabes et mollusques
o Chauve-souris (et orthoptères)

- La flore : des bords de champs notamment ; mesure de la richesse spécifique et de l’abondance des individus des différentes espèces.


Protocoles simplifiés et réplicats multipliés

Depuis quelques années, des programmes de suivi d’indicateurs de biodiversité à grande échelle ont été initiés dans le monde agricole. Le principe est de proposer des protocoles de suivi simplifiés qui pourront être réalisés par le plus grand nombre d’observateurs, et de compenser le manque de précision (notamment des identifications) par un nombre très important de répétitions, afin d’obtenir des résultats robustes et statistiquement analysables.

C’est sur ce principe que fonctionne l’Observatoire de la Biodiversité en Milieu Agricole initié par le Ministère de l’Agriculture et le Museum National d’Histoire Naturelle. Ou encore le Programme BiodiversID, duquel le Réseau Biodiversité pour les Abeilles est partenaire.


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES