Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 

Définition et historique de la jachère apicole

Testé dès 1992 et en fort développement depuis 2006, la jachère apicole, encore appelée jachère mellifère ou jachère pollinique, est un mode de valorisation des parcelles gelées dont l’objectif est d’implanter sur ces parcelles non productives des végétations productrices de pollen et de nectar qui permettront aux insectes pollinisateurs, dont l’abeille domestique, de trouver plus facilement des ressources alimentaires de qualité.


Historique des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles / mellifères

Dans un contexte de surproduction agricole, la PACPolitique Agricole Commune a instauré en 1992 le gel des terres, qui peut être vu comme une mise au chômage technique d’une partie de l’outil de production des agriculteurs. Pour certains, ce plus de un million d’hectares soudainement retiré de la production agricole a représenté une opportunité de développer des démarches favorables à l’environnement. C’est le cas par exemple des Fédérations de Chasseurs, qui ont développé leur programmes Jachères Environnement et Faune Sauvage JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage afin d’apporter couvert et nourriture à la faune sauvage. Sur le même modèle, certains apiculteurs se sont mis à développer les premières jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles. Qui sont longtemps restées assez confidentielles, et très limitées en termes de surfaces.

La démarche a véritablement monté en puissance à partir du milieu des années 2000, dans le contexte de la compréhension du caractère multifactoriel des surmortalités d’abeilles, quand la question des déficits alimentaires liés à la pauvreté floristique de certains paysages a été plus profondément étudiée. Ce développement est notamment passé au travers de l’animation par l’ACTA d’un réseau thématique jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) florales. Et par la mise en place en 2005 des premières expérimentations du Réseau Biodiversité pour les Abeilles. Entre 2005 et 2007, les surfaces de jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles en France sont passés des quelques dizaines d’hectares avant 2005 à près de 1 000 ha en 2007.

Cet élan a malheureusement été brisé bien rapidement par une décision réglementaire prise au niveau européen en 2008 dans un contexte de tensions mondiales sur l’approvisionnement en denrées agricoles (céréales notamment) et de hausse des cours de ces denrées : afin d’augmenter la production agricole, le taux de gel obligatoire a été ramené à 0%. De nombreuses parcelles de jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) ont été remises en culture, seules restaient gelées les parcelles les moins productives, estimée à environ 300 000 à 400 000 ha (contre 1,2 millions d’hectare de jachère quand le taux de gel était de 10% de la SCOPSurface en Céréales, Oléagineux, Protéagineux). Les surfaces de jachère apicole ont donc logiquement fortement diminué, et sont restées dans le creux en 2009.

C’est une nouvelle évolution réglementaire qui en 2010 a permis un nouveau redécollage des surfaces en France, avec l’instauration de la BCAE maintien des particularités topographiques, dans laquelle l’administration, consciente du fort intérêt environnemental des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles, a mis en place une forte incitation pour les agriculteurs à faire de la jachère apicole : avec un coefficient d’équivalent topographique de 2, la jachère apicole permet aux exploitants agricoles de remplir leurs obligations réglementaires en immobilisant moins de surface qu’avec un autre type de jachère.


Définition et objectifs des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles

Une jachère peut être considérée comme présentant un intérêt apicole (ou mellifère ou pollinique…) dès lors que :

- son couvert est composé en majorité d’espèces produisant du pollen de qualité et du nectar en quantité,

- son entretien permet aux différentes espèces présente d’accomplir leur cycle au moins jusqu’au stade fin de floraison.

Concrètement, la plupart du temps, pour que le couvert d'une parcelle gelée présente un fort intérêt apicole, il est nécessaire de réaliser une implantation. En effet, les quelques picris et / ou trèfles souvent présents dans une jachère à base de graminées n’offrent qu’un intérêt bien limité en termes de production de ressources, surtout par rapport à la production de nectar et de pollen permise par un mélange spécifiquement étudié pour cela.

Les intérêts de la démarche sont multiples :

- à l’échelle d’un rucher :
o diversifier les sources d’apports de pollen, et ainsi contribuer à une meilleure alimentation des colonies (avec toutes les conséquences bénéfiques pour la santé des colonies qui vont avec),
o allonger les périodes de disponibilité florale, particulièrement pour combler les périodes où les manques sont les plus importants (par exemple entre les floraisons de colza et de tournesol dans les zones de grandes cultures),
o obtenir des colonies plus fortes et plus à même d'exploiter efficacement des situations de miellées,
o diminuer les besoins de nourrissement pré-hivernage,
o et parfois même, produire du miel sur les jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles.

- Pour le reste de l’entomofaune pollinisatrice, puisque de nombreuses espèces de pollinisateurs sauvages profitent également des fleurs de jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles,

- Au niveau agronomique, le simple fait de laisser une parcelle en jachère possède de nombreux avantages :
o restauration de la fertilité des sols, enrichissement des sols en matière organique
o rupture du cycle de certains ravageurs (exemple de l'effet anti-nématodes de la phacélie)
o amélioration de la structure du sol, par le choix d’espèces au système racinaire développé
o lutte contre l’érosion des sols (absence de sol nu)
o lutte contre les adventices des cultures
o maintien de populations d’auxiliaires des cultures
o production de fourrage au cours des années de forte sécheresse (fourrage de bonne qualité lorsque l’on parle de jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles intégrant une forte proportion de légumineuses)


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES