Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 

Les résultats des jachères apicoles pour l’alimentation de l’abeille domestique

L’objectif principal des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles est d’apporter à l’abeille domestique et aux autres insectes pollinisateurs des sources de pollen et de nectar qui complètent l’offre florale de l’environnement. Depuis 2005, le Réseau Biodiversité pour les Abeilles mène des essais pour mesurer dans quelle mesure l’abeille domestique profite de ces infrastructures écologiques. Éléments de résultats.


Résultats des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles pour les apports de pollen de l’abeille domestique

A l’aide de prélèvements de pelotes de pollen, il est possible de déterminer sur quelles espèces de plantes les colonies d’abeilles sont allées récolter leur pollen. Grâce (notamment) à ce type de relevés, le Réseau Biodiversité pour les Abeilles a pu mettre en évidence que, quel que soit le type de paysage dans lequel elles sont implantées, les jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles sont toujours identifiées par les colonies d’abeille domestique comme des sources privilégiées de pollen.

Ainsi, pendant leur floraison, les espèces de jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles peuvent apporter (résultats donnés en % des grains de pollen) :
- pour la phacélie : jusqu’à plus de 90% des apports quotidiens
- pour le sainfoin : jusqu’à 80% des apports quotidiens
- pour le mélilot : jusqu’à plus de 90% des apports quotidiens
- pour le trèfle violet : jusqu’à plus de 60% des apports quotidiens
- pour le lotier corniculé : jusqu’à 70% des apports quotidiens
- pour le bleuet : jusqu’à plus de 55% des apports quotidiens.

Lorsque les suivis sont faits sur l’ensemble de la saison apicole, les jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles représentent entre 50% et 60% de l’ensemble des apports de pollen entre avril et septembre (chiffres obtenus en zones de grandes cultures)… alors qu’elles représentent moins de 1% de l’aire de butinage des colonies suivies ! La preuve qu’il n’est pas forcément nécessaire de mobiliser beaucoup de surface pour compléter efficacement le bol alimentaire pollinique des colonies d’abeille domestique.


L’apport des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) mellifères dans les récoltes de miel

Même si la production de miel de jachère apicole n’est pas forcément un objectif de la démarche, qui, encore une fois, vise surtout à allonger la période de disponibilité de pollen, il est à noter que dans plusieurs cas, les jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles ont permis la production de certains miels de crus, notamment des miels de sainfoin ou de mélilot. Et même si cela ne débouche pas tout le temps sur un miel de cru qui pourrait être étiqueté « miel de jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles », de nombreux résultats ont mis en évidence le fort intérêt nectarifère d’espèces comme la phacélie, les trèfles, ou encore le sarrasin.


Des couverts floraux également visités par les pollinisateurs sauvages

Si l’objectif premier de la démarche est de proposer des ressources alimentaires à l’abeille domestique, de nombreuses autres espèces de pollinisateurs sauvages profitent également de ces parcelles. Papillons, bourdons, syrphes, éristales et autres diptères… fréquentent ainsi les parcelles de jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles. Mieux que des données chiffrées, voici une série de photos qui illustrent la diversité de pollinisateurs que peuvent attirer des espèces de jachère apicole, en l’occurrence ici la phacélie et le trèfle de Perse.


















 
Les actus sur l'efficacité des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles

- 23/10/2013 : Efficacité des mesures agro-environnementales de lutte contre le déclin des pollinisateurs : les facteurs environnementaux déterminants





LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES