Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 

Jachères cynégétiques et jachères mellifères, des intérêts communs et des techniques voisines

Alors que la diversité des modes de valorisation (cynégétiques, apicoles, paysage…) des parcelles gelées est allée en augmentant au cours des années 2000, on pouvait légitimement craindre qu’apparaisse une sorte de concurrence entre ces pratiques lorsqu’en 2008 le taux de gel obligatoire est passé à 0%, faisant soudainement diminuer le potentiel de surface valorisable de plus de 1 million d’hectare à moins de 300 000. Mais dans les faits, la multifonctionnalité de plusieurs de ces couverts fait qu’une pratique particulière peut remplir à la fois des objectifs d’alimentation des pollinisateurs et de maintien de la faune sauvage.


Les JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage mellifères

Le type de contrat JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage apparu le plus récemment (depuis 2008 - 2009) dans les possibilités offertes par les FDCs aux agriculteurs est la JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage mellifère. Concrètement, cela correspond dans la grande majorité des cas aux jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles en termes de composition des mélanges. Dans le cas où ces jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) mellifères / apicoles sont implantées dans le cadre de la contractualisation d’une parcelle, l’agriculteur se voit offrir les semences par la Fédération des Chasseurs, et ses choix agronomiques sont facilités par l’obligation de suivre le cahier des charges de la Fédération.

Certains points de ces cahiers de charges restent sans doute à améliorer, notamment ceux concernant les possibilités de conserver le couvert implanté pendant plusieurs années. En effet, dans certains départements, les formulations de ces cahiers des charges JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage mellifères font que les exploitants sont incités à réimplanter tous les ans des couverts qui possèdent pourtant une durée de vie de plusieurs années. Et qui seraient plus positifs pour la biodiversité, aussi bien entomologique que cynégétique, s’ils restaient en place de manière pluriannuelle.


L’intérêt cynégétique des couverts apicoles et mellifères

L’intérêt des Fédérations de Chasseurs pour les jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles n’est sans doute pas uniquement motivé par les évolutions réglementaires de la conditionnalité, favorables aux jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles. Mais également par l’intérêt réel que présentent ces couverts pour la faune sauvage que les JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage cherchent à favoriser.

La collaboration entre la Fédération Nationale des Chasseurs et le Réseau biodiversité pour les Abeilles a notamment débouché sur une estimation de l’intérêt cynégétique des différentes espèces les plus fréquentes dans les couverts mellifères. Ces « notes cynégétiques » sont notamment reprises sur les fiches de description de certains mélanges mellifères que nous vous mettons à disposition sur notre site . Où l’on voit que l’ensemble de ces espèces présentent un intérêt couvert ou nourriture pour le gibier, et le plus souvent les deux à la fois.

Pour qu’un couvert de jachère apicole ait un intérêt optimisé pour la faune sauvage, deux points particuliers sont à prendre en compte :

- la pénétrabilité du couvert : les couverts trop denses sont en effet mois fréquentés par la petite faune ; une des solutions pour augmenter cette pénétrabilité, c’est de jouer sur les densités de semis : en les diminuant, on diminue la densité végétale du couvert (en sachant quand même que des diminutions de la densité de semis peuvent avoir une influence négative sur le salissement de la parcelle en situation défavorable) ;

- le non broyage du couvert pendant la période de nidification : ainsi, il est conseillé, pour assurer le plus grand intérêt cynégétique des couverts apicoles, de raisonner les dates de broyage en fonction des préconisations de la Fédération des Chasseurs. Ce qui peut parfois entre en contradiction avec les objectifs de remontées à fleurs du couvert que peuvent souhaiter les apiculteurs (impliquant un broyage relativement précoce) : il s’agit alors simplement de trouver un compromis.


L’intérêt mellifère des JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage

Réciproquement, plusieurs couverts de JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage peuvent présenter un intérêt alimentaire pour les pollinisateurs :

- c’est le cas en théorie des JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage classiques, lorsqu’elles intègrent une ou plusieurs espèces à intérêt apicole dans leur composition ; dans les faits, ces contrats classiques ne représentent qu’une fraction marginale des JEFSJachères Environnementales Faune Sauvage ;

- certains contrats adaptés intègrent dans leur composition des espèces comme le sarrasin, ou des crucifères (moutarde, radis ou autre), qui constituent des ressources pour les pollinisateurs ;

- les contrats jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) fleuries présentent également un intérêt pour l’abeille domestique et d’autres espèces d’insectes pollinisateurs. Des essais menés par le RBA en collaboration avec la Fédération Nationale des Chasseurs ont permis de mettre en évidence que parmi les espèces qui compose le mélange le plus répandu dans les jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) fleuries, le bleuet Centaurea cyanus est l’espèce la plus intéressante pour les apports de pollen (mais reste moins intéressante que la majorité des légumineuses des couverts apicoles, ou que la phacélie). Un autre point positif de ces mélanges jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) fleuries est la présence de cosmos, qui présente le gros avantage de fleurir jusqu’aux gelées : même si les récoltes de pollen sont peu importantes sur cosmos, cette espèce constitue par contre en arrière saison une source de nectar bienvenue à cette période où la flore naturelle en fleurs est bien peu diversifiée.


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES