Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 

Comment faire des bandes tampons apicoles / mellifères ?

Comme pour plusieurs des pratiques présentées sur notre site, les bandes tampons sont un bon exemple d’aménagement paysager réalisé en milieu agricole qui peut concourir à une meilleure alimentation de l’abeille domestique et des autres insectes pollinisateurs tout en remplissant ses objectifs principaux de protection de la ressource en eau.


Quelles espèces pour des bandes tampons mellifères ?

Le premier élément qui influe sur l’intérêt éventuel pour les pollinisateurs d’une bande tampon est le couvert présent. Vous trouverez ici des éléments pour raisonner le choix et la conduite du couvert dans les cas où la mise en place d’un couvert herbacé est nécessaire (en opposition par exemple au cas d’une haie directement bordée d’un chemin de 5 m, où aucun aménagement spécifique n’est nécessaire pour remplir les obligations réglementaires).

          - Cas du couvert spontané :

Le couvert spontané étant autorisé, une méthode simple permet de favoriser les dicotylédones autochtones par rapport aux graminées : il s’agit d’exporter les produits de la fauche. Cela permettra de laisser évoluer le couvert vers un état semi-naturel, tout en augmentant les chances que des plantes à fleurs prennent de la place sur les graminées dans le couvert. Attention cependant si ces surfaces sont déclarées en gel, car toute production reste interdite sur les surfaces gelées, et le ramassage du produit de fauche d’une bande tampon pourrait être considéré comme une éventuelle production de fourrage.

          - Cas du couvert implanté :

En cas d’implantation d’un couvert, aussi bien herbacé qu’arbustif, seules les espèces autochtones sont autorisées. Du fait de leur utilisation relativement large en agriculture, la majorité des espèces herbacées utilisées pour les couverts apicoles peuvent être considérées comme autochtones. En cas de doute sur ce point, les services de la DDT sont les plus à même de trancher.

Si une implantation monospécifique reste possible, elle n’est conseillée ni par la réglementation ni par la recherche du maximum d’intérêt pour la biodiversité.

Les légumineuses ne sont pas autorisées en « pures », mais le sont par contre en mélange avec des graminées. Ainsi, il est donc possible de mélanger une composition types jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles avec une ou plusieurs graminées pérennes (du type fétuque rouge).


Entretien d’une bande tampon apicole

Afin d’optimiser l’intérêt de ces couverts pour la biodiversité, il convient de ne pas les broyer pendant les périodes des floraisons principales des espèces pollinifères et / ou nectarifères significativement présentes.

De plus, il est profitable pour les oiseaux qui nicheraient dans ces bandes tampons que le broyage ou la fauche soit retardée au mois d’août ou même après.

Enfin, comme pour le couvert spontané, l’exportation du produit de broyage ou de fauche d’un couvert implanté sera également favorable aux dicotylédones.


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES