Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 
News 

  (12/02/2011) Conjuguer agriculture et biodiversité

A l’issue du colloque « La biodiversité, c’est l’affaire de tous » qui a réuni plus de 250 décideurs du monde apicole, agricole, économique, environnemental et politique à l’Assemblée Nationale le 25 janvier, le Réseau Biodiversité pour les Abeilles publie les conclusions des travaux. Dans un document d’orientation réalisé avec le soutien des experts de l’UNEP (Programme Environnemental des Nations Unies), le Réseau Biodiversité pour les Abeilles rappelle que la conjugaison de la gestion des territoires avec les enjeux biodiversité est aujourd’hui une priorité.

L’apiculture au cœur des écosystèmes agricoles La mortalité des abeilles est un sujet régulièrement évoqué. Si des intoxications accidentelles provoquées par une mauvaise utilisation de produit phytosanitaire peuvent encore exister localement, elles ne peuvent expliquer à elle seule les mortalités qui années après années s’aggravent selon les scientifiques. Les fortes mortalités observées dans certaines zones de montagne et les nombreux exemples de faibles mortalité en zone de grandes cultures associés à un bon état sanitaire conduisent à privilégier une approche multifactorielle de la crise apicole européenne et mondiale. Le Varroa, espèce invasive et parasite de l’abeille qui a été introduit en Europe dans les années 80, fait des ravages et affaiblit considérablement les colonies. Il est qualifié d’ennemi numéro 1 par les spécialistes. D’autres parasites, vraisemblablement par opportunisme du fait de l’affaiblissement des ruches, se développent et compliquent plus encore la situation (Nosema ceranae, virus,...). Cette situation de fragilité sanitaire est aggravée par l’absence de ressources alimentaires constituées de pollen (protéines) et de nectar (glucides). La simplification des écosystèmes agricoles provoque des périodes de ressources importantes auxquelles succèdent des disettes alimentaires pour les abeilles. Le bol alimentaire des abeilles est néanmoins amélioré par des aménagements réalisés par le monde agricole (jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles). La mise en place de ces zones de compensation écologique, véritables oasis de biodiversité, sur un espace très marginal de la zone de butinage des abeilles (0,5%) contribue en effet, en moyenne, à 66% de leur alimentation quotidienne en pollen.

⇒ Favoriser la ressource alimentaire aussi bien dans le monde agricole que non agricole, par des aménagements propres ou de simples évolutions des modalités de gestion de nos territoires permet de renforcer la défense immunitaire des abeilles. C’est en ce sens une réponse efficace, à défaut d’être la solution définitive, à la crise que traverse le secteur apicole européen et international depuis une vingtaine d’années. Les actions en faveur d’une déclinaison opérationnelle de la biodiversité constituent donc une réponse à la crise apicole tout autant qu’elles créent un cercle vertueux. Un cheptel apicole en bonne santé permet en effet d’assurer efficacement le service de la pollinisation des cultures agricoles autant que des espèces sauvages.

Lire le document d'orientation

> Retour à la liste des actualités


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES