Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 
News 

  (13/01/2014) La diversité des pollens aide à lutter contre la nosémose

L’équipe de l’UMT PrADE  a publié l’été dernier, autour du travail de la thésarde Garance Di Pasquale, une nouvelle étude sur les effets de l’alimentation pollinique sur la santé des colonies d’abeilles domestiques.


Afin de mieux comprendre les modes d’action de la qualité et de la diversité de l’alimentation pollinique, les auteurs ont mesuré sur des nourrices (jeunes abeilles) l’effet de la consommation de quatre pollens différents, et d’un mélange de ces quatre pollens, sur :

- plusieurs marqueurs physiologiques : le développement des glandes hypopharyngiennesStructures glandulaires situées dans la tête d'une abeille ouvrière adulte qui produisent des sécrétions protéinées, qui sont données en nourriture au couv ain, et aussi différents enzymes qui servent à la conversion du nectar en miel (source : www.apiculture-urrw.be), le niveau d’expression des gènes de la vitellogénine et de la transferrine (des protéines impliquées respectivement dans la production de gelée royale, et dans le développement ovarien et l’immunité : on considère que les abeilles sont en meilleure santé lorsque leurs niveaux augmentent),

- leur tolérance à Nosema ceranae : comparaison entre des abeilles saines et des infectées de la durée de vie, et de l’activité de trois enzymes intervenant dans les processus de défense naturelle (détoxification, immunité, réparation des tissus…)


Les quatre genres botaniques de pollen testés sont les cistes Cistus, les bruyères Erica, les châtaigner Castanea et les ronces Rubus. Les analyses de caractérisation menées par les auteurs montrent bien la variabilité de la valeur nutritive des pollens :
 


Si les taux de sucres, et de lipides (sauf pour Erica), sont comparables d’un pollen à l’autre, le taux de protéines et d’acides aminés varie quasiment de 1 à 2, et le taux d’antioxydants de 1 à 5 entre les différents pollens. Et on ne parle que de quatre espèces de pollen (dans leur revue, Roulston, Cane et Buchman (2000) ont des taux de protéines qui varient entre moins de 3% et 61%).


Les résultats confirment tout d’abord l’effet de la qualité du pollen sur le développement des glandes hypopharyngiennesStructures glandulaires situées dans la tête d'une abeille ouvrière adulte qui produisent des sécrétions protéinées, qui sont données en nourriture au couv ain, et aussi différents enzymes qui servent à la conversion du nectar en miel (source : www.apiculture-urrw.be), et sur le niveau d’expression de la vitellogénine. Et montrent que l’alimentation joue aussi sur le niveau d’expression de la transferrine.


Si, pour les glandes hypopharyngiennesStructures glandulaires situées dans la tête d'une abeille ouvrière adulte qui produisent des sécrétions protéinées, qui sont données en nourriture au couv ain, et aussi différents enzymes qui servent à la conversion du nectar en miel (source : www.apiculture-urrw.be), c’est apparemment le taux de protéines qui est déterminant, cela ne semble pas être le cas pour l’expression de la vitellogénine et de la transferrine, toutes deux plus exprimées avec les régimes de ronce et d’erica. Les auteurs posent alors la question d’un possible rôle des lipides, davantage présents dans le pollen de bruyère erica.


L’étude montre ensuite que, si chez des abeilles saines (graph. A), la diversité du pollen ne semble pas avoir d’effet sur la survie, ce n’est plus le cas en situation d’infection par Nosema ceranae (graph. B), où le mélange de pollen est le seul régime aussi protecteur que le pollen de ronce.




C’est le pollen de ronce, qui présente le taux de protéines, d’acides-aminés et d’antioxydants les plus élevés, qui offre la meilleure résistance à l’infection par N. ceranae. Le seul régime aussi efficace que le pollen de ronce, c’est le mélange des quatre pollens, malgré que ce mix présente un taux de protéines (et d’acides-aminés et d’antioxydants) moyen, et en tous cas plus faible que le pollen de châtaigner (pour le taux de protéines notamment).


Au travers du décalage vers la gauche (diminution de la durée de vie) des différentes courbes entre les deux graphiques, ces résultats permettent aussi d’appréhender la nuisibilité de Nosema ceranae (qui par exemple en Belgique, en 2011, présentait une prévalence de plus de 90% )...


Ces travaux viennent donc confirmer que la quantité de pollen disponible n’est pas le seul facteur déterminant dans l’impact de l’alimentation pollinique sur la santé des abeilles, mais que la qualité joue également de manière importante.

Ils montrent bien que la teneur en protéines n’est pas un indicateur suffisant pour apprécier pleinement la valeur nutritive des pollens.

Et ils mettent surtout en évidence qu’en situation de stress pathologique (en l’occurrence N. ceranae), il est d’autant plus important pour les abeilles de disposer d’une alimentation pollinique de qualité et diversifiée.


Le RBA se félicite de voir de nouvelles confirmations scientifiques des messages qu’il porte depuis bientôt 10 ans : encore de bonnes raisons de semer des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) apicoles  !

On apprécie d’ailleurs de voir que cette publication a fait l’objet de plusieurs articles, dans la presse apicole en France et en Belgique.


Sources :
- http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0072016
- Roulston, T'ai'H., James H. Cane, and Stephen L. Buchmann. 2000. WHAT GOVERNS PROTEIN CONTENT OF POLLEN: POLLINATOR PREFERENCES, POLLEN–PISTIL INTERACTIONS, OR'PHYLOGENY? Ecological Monographs 70:617–643.



Julien Chagué

Reproduction autorisée avec mention : © Réseau Biodiversité pour les Abeilles
et un lien vers le présent article.



Cet article a été ajouté en ressource à la rubrique Effets des carences en pollen sur la sensibilité des abeilles aux agressions extérieures 

 
> Retour à la liste des actualités


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES