Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 
News 

  (19/03/2015) L’effondrement des colonies d’abeilles est un problème multifactoriel !

Dans un article paru le 26 février dans la revue Science, des chercheurs de l’Université de Sussex en Angleterre ont réalisé un état de l’art de la recherche scientifique concernant le phénomène d’effondrement des colonies d’abeilles. L’objectif de cette étude était de déterminer les raisons de ce déclin.

Ces chercheurs ont d’abord tenu à rappeler l’importance que peut constituer la disparition des abeilles, et des pollinisateurs de manière générale, au regard de la perte du service de pollinisation ainsi que les conséquences préjudiciables que cela pourrait entrainer sur la préservation des écosystèmes et le maintien des productions agricoles.

Ils ont ensuite analysé l’ensemble des facteurs responsables de cet effondrement : perte d’habitats, maladies, carence en ressources alimentaires, alimentation peu diversifiée, produits phytopharmaceutiques, changement climatique. Ils en ont conclu qu’il était difficile de pouvoir isoler l’un de ces facteurs pour expliquer ce déclin. En effet selon eux, les abeilles sont amenées à faire face tout au long de leur cycle de vie à une multitude de stress. Or, chacun de ces facteurs a pour conséquence d’affaiblir les abeilles en réduisant leur capacité à faire face aux autres stress. C’est donc l’interaction de ces facteurs qui est au final responsable de l’effondrement des colonies d’abeilles.

Afin de juguler cet effondrement, les auteurs préconisent d’enrichir l’offre florale dans les zones où celle-ci est limitée, notamment dans les zones agricoles. En effet, la monoculture souvent développée dans ces zones ne permet pas d’apporter les protéines et nutriments nécessaires au bon développement des abeilles. Or selon les auteurs, l’implantation d’espaces de compensations écologiques, sources de pollen et de nectar, permettrait d’enrichir et de diversifier les ressources alimentaires pour les pollinisateurs tout en diminuant les risques d’effondrement des colonies d’abeilles.

Ces travaux scientifiques confirment l'origine multifactorielle du phénomène d'effondrement des colonies d'abeilles domestiques observé depuis plusieurs années en Europe et aux USA. Le RBA a toujours défendu cette thèse. Il convient aujourd'hui d'orienter la recherche vers la hiérarchisation des facteurs à l'origine de ce déclin. Le RBA est convaincu que parmi les facteurs prépondérants expliquant la crise apicole figurent le parasitisme (Varroa, Nosema ceranae...) et les pathologies (loques...), l'absence de ressources (pollen et nectar) de qualité à des périodes clés de l'année (ex. avant l'hivernage) ou encore les mésusages de certains produits phytosanitaires.

Source: D. Goulson et al., Bee declines driven by combined stress from parasites, pesticides, and lack of flowers, 2015, 10.1126/science. 1255957.
> Retour à la liste des actualités


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES