Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 
News 

  (27/04/2015) L’importance de maintenir un paysage diversifié pour avoir un bon service de pollinisation

Une pollinisation entomophile efficace (pollinisation par les insectes) se caractérise par une relation plantes-pollinisateurs optimale. Cette relation mutualiste, où les bénéfices sont réciproques (possibilité de reproduction pour les plantes et apport alimentaire pour les insectes), se caractérise par l’ensemble des interactions plantes-pollinisateurs se trouvant dans un même milieu. Or l’organisation de ces interactions est complexe et bien structurée, la moindre modification peut donc avoir des répercussions cruciales.

Des chercheurs brésiliens ont donc voulu comprendre quel pouvait être l’impact de la composition du paysage sur la structure et le fonctionnement des interactions plantes-pollinisateurs. Pour cela, ils ont sélectionné plusieurs zones d’études (27 zones au total localisées au sein d’un regroupement d’exploitations agricoles situées dans l’état de Brahia, à proximité du parc national de Chapada Diamantina) en fonction de la diversité de paysages (différences de composition, de densité et de stratification de la végétation) et de l’intensité de l’activité agricole qu’elles comprenaient. Sur chacune de ces zones, ils ont ensuite réalisé un référencement des insectes butineurs ainsi que l’identification et la classification des plantes visitées par types d’insectes.

Les résultats ainsi obtenus montrent qu’une réduction de la qualité des habitats et de l’hétérogénéité du paysage favorise la perte d’espèces (plantes et insectes pollinisateurs) entrainant du même coup la disparition d’interactions dans le réseau plantes-pollinisateurs. Cette modification peut, de ce fait, compromettre le succès reproducteur des plantes, la préservation de la biodiversité et la stabilité d’un bon service de pollinisation.Cette étude vient ainsi compléter les observations de Fontaine et al. de 2006, qui démontrait que c’était dans les communautés où la diversité était la plus importante, aussi bien en termes de plantes que de pollinisateurs, que la production de graines et de fruits était la plus élevée, démontrant l’importance de la diversité des pollinisateurs dans la stabilité des communautés végétales.

Grâce à cette étude, les auteurs soulignent également que dans des zones de monoculture, le manque de diversité au niveau du paysage peut affecter la stabilité du service de pollinisation et avoir des effets critiques sur la productivité des cultures. Selon eux, le fait de maintenir un certain pourcentage d’hétérogénéité dans la composition des paysages des milieux agricoles assurerait des bénéfices mutuels aux agriculteurs et à la préservation de la biodiversité. En effet des milieux diversifiés permettent de proposer des phénologies de plantes différentes assurant une répartition et une disponibilité de la ressource alimentaire spatialement et temporellement continues, ce qui est favorable au développement des pollinisateurs et au maintien du service de pollinisation. Bien que ces résultats soient observés au Brésil dans des conditions bio-climatiques différentes de celles de nos latitudes, ceux-ci démontrent bien l’impact négatif d’une perte de diversité sur les réseaux d’interactions plantes-pollinisateurs d’un agrosystème.

Source :  Moreira et al. Spatial Heterogeneity Regulates Plant-Pollinator Networks across Multiple Landscape Scales. 2015. PLoS ONE 10(4):e0123628. Doi:10.1371/journal.pone.0123628
> Retour à la liste des actualités


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES