Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 
News 

  (02/12/2015) Le RBA demande une politique plus ambitieuse pour les abeilles

Si 2015 a été bien meilleure que les années précédentes pour l’apiculture grâce au climat, les actions destinées à améliorer l’alimentation des abeilles sont encore  insuffisantes. La mise en œuvre de la nouvelle PACPolitique Agricole Commune depuis le 1er janvier illustre ces difficultés. Le RBA appelle le gouvernement et l’Union Européenne à une meilleure prise en compte des besoins des abeilles dans les politiques européennes, notamment dans le mode de calcul des SIE (Surfaces d’Intérêt Ecologique). Le RBA confirme que les couverts mellifères en milieu agricole (jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia), CIPAN, bandes fleuries…) sont une source nutritive de grande qualité pour les abeilles et qu’il faut soutenir leur développement par des mesures incitatives : par exemple, 1 ha de jachère mellifère doit compter double dans le calcul des SIE par rapport à une jachère spontanée. 
 
Les abeilles se portent mieux… et les apiculteurs aussi ! C’est le constat qui peut être dressé en cette fin d’année apicole et qui tranche avec les dernières années, en particulier 2014 qualifié d’année noire. Descendue à environ 10.000 tonnes l’an dernier, la production française de miel repart à la hausse en 2015 avec des estimations qui tournent autour de 15 à 18.000 tonnes. C’est évidemment un bon signal qui peut s’expliquer par les conditions météorologiques favorables. Les colonies d’abeilles ont pu profiter d’une ressource alimentaire abondante d’un point de vue qualitatif et quantitatif, malgré des variations régionales importantes. « Il est désormais clairement établi que les abeilles doivent avoir une alimentation diversifiée et de qualité : plus de 5 familles de pollens sont nécessaires à leur équilibre* » explique Philippe Lecompte, apiculteur professionnel et Président-fondateur du RBA (Réseau Biodiversité pour les Abeilles). « Le pollen est l’unique source de protéines pour les abeilles » poursuit-il. Même son de cloche du côté de la Commission européenne qui reconnaît depuis longtemps qu’« il existe de plus en plus de preuves scientifiques que les abeilles qui ont accès à un mélange de pollens de différentes plantes sont en meilleure santé que celles qui se nourrissent d’un seul type de pollen**. »
 
Diversité des pollens et du nectar : une des clés de la santé des abeilles et de la production de miel
Depuis 2007, le RBA teste en conditions réelles l’attractivité de couverts végétaux (cultures agricoles, mélanges pour jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) mellifères ou CIPAN) dans des conditions pédoclimatiques différentes. Ce sont pas moins de 11 mélanges de jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) mellifères, 27 mélanges de CIPANs mellifères, et 21 espèces pures de CIPANs apicoles qui ont été testées. « Les expérimentations que nous conduisons alimentent une base de données palynologiques très précieuse. Nous avons des milliers d’échantillons analysés qui nous permettent d’évaluer l’intérêt des différentes espèces pour les abeilles » précise Philippe Lecompte. Dans tous les essais menés sur le terrain par les équipes du RBA, les colonies d’abeilles ont montré une bonne santé. De nombreux mélanges permettent même des récoltes de miel de qualité et limitent le recours à des nourrissements artificiels des colonies à base de sucre. Jachères mellifères, cultures intermédiaires, bandes enherbées, lisières forestières, haies… les sources de pollen et de nectar dans le milieu agricole sont multiples. Et la qualité nutritive de ce bol alimentaire est excellente. Les inquiétudes relatives à la présence de résidus dans ces aménagements sont d’ailleurs fort heureusement très marginales. C’est pourquoi, il est désormais indispensable de concentrer nos efforts pour augmenter de manière significative le garde-manger des abeilles en encourageant les agriculteurs à mettre en place de telles réserves de pollen et de nectar sur les surfaces délaissées de leurs exploitations.
 
Vers une mise à jour du verdissement de la PACPolitique Agricole Commune ?
« Le verdissement de la PACPolitique Agricole Commune tant vanté par la Commission européenne et certaines ONG est malheureusement contre-productif en matière de biodiversité opérationnelle et fonctionnelle »déplore Philippe Lecompte. Il est indispensable d’encourager le développement de la ressource alimentaire pour les abeilles dans l’ensemble des Etats Membres. Cela passe par une prime à la mise en place et au maintien des jachèresLa jachère est l'état d'une terre arable au repos dans l'intervalle entre deux cultures. Le terme désigne aussi, par métonymie, cette terre elle-même (source : Wikipédia) mellifères. Une réserve de pollen et de nectar sur 0,5% de la zone de butinage des abeilles contribue en moyenne aux deux tiers de leur alimentation en pollen pendant la période de floraison. La filière apicole commence à se relever mais elle a besoin d’être accompagnée par une politique agricole commune ambitieuse et pragmatique. Sans un tel signal fort, on ne peut que redouter de connaître à nouveau des années noires en apiculture. Après des années de recherche fondamentale et d’expérimentation en plein champ, l’heure est à l’action.
 
 
* Hemmerlé J., 2012
** http://ec.europa.eu/food/archive/animal/liveanimals/bees/doc/honeybee_health_communication_fr.pdf
      >> Voir la version pdf du communiqué de presse
> Retour à la liste des actualités


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES