Les Jachères Apicoles
ACCUEIL   NEWSÉVÈNEMENTSPRESSEQUI SOMMES-NOUS ?VOS QUESTIONS SOUTENEZ-NOUS !  ADHÉREZ AU RBA 
Communiqués de presse   
Page - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10
   Octobre   
 19/10/2010 Franche Comté : des fleurs pour les abeilles - Plus de 750 ha consacrés à l'alimentation des abeilles
Lire le communiqué
   Septembre   
 28/09/2010 Quand l'agriculture se conjugue avec la biodiversité
Lire le communiqué
 25/09/2010 Pénurie de pollen pour les abeilles
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Une expérimentation pour identifier
les fleurs les plus attractives pour les abeilles
 
 
 
 
Depuis 2009, les CIPAN (Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates) sont obligatoires en zone vulnérable afin de piéger les nitrates présents dans le sol après les récoltes de céréales. Les Etablissements Muller et le Réseau Biodiversité pour les Abeilles ont donc décidé d’aller plus loin en valorisant cet aménagement. Initialement conçues pour assurer la protection de l’eau, les intercultures peuvent aussi être un important réservoir de biodiversité. Plus de 3.000 ha sont ainsi transformés par les agriculteurs des Etablissements Muller en véritable garde-manger pour abeilles ; les intercultures mellifères offrant aux abeilles le pollen et le nectar dont elles ont besoin, particulièrement en ce moment. L’automne, qui marque la fin de l’année apicole, est une période très importante pour les colonies qui ont en ce moment d’importants besoins nutritionnels pour assurer un bon hivernage et limiter les mortalités d’hiver.


Une parcelle expérimentale

Sur une parcelle expérimentale, des agriculteurs ont donc semés 14 mélanges différents. Un rucher a été mis en place à proximité. Les suivis réalisés par le Réseau Biodiversité pour les Abeilles vont donc permettre d’identifier les espèces plébiscitées par les abeilles dans un contexte de forte concurrence. Plus d’une quinzaine d’espèces au fort potentiel mellifère (phacélie, vesce, trèfles, sarrazin…) sont en effet présentes sur cette parcelle. Les résultats permettront d’affiner les mélanges utilisés en CIPAN et de labelliser leur caractère pollinifère (richesse en pollen et en nectar). La qualité du bol alimentaire des abeilles est indispensable pour assurer le maintien de leurs défenses immunitaires et résister ainsi contre les parasites (Varroa et Nosema ceranae) et les pathologies (loque américaine, loque européenne, virus…) présents dans les ruches. Selon la Commission Européenne, « il existe de plus en plus de preuves scientifiques que les abeilles qui ont accès à un mélange de pollens de différentes plantes sont en meilleures santé que celles qui se nourrissent d’un seul type de pollen. » Les intercultures favorables aux abeilles sont complémentaires des jachères apicoles mises en place depuis 2007 par les Etablissements Muller.
 
Conjuguer biodiversité et agronomie

L'expérimentation est mise en place dans une zone non vulnérable. Les CIPAN n'y sont pas obligatoires. Mais les agriculteurs à l'origine de cette démarche expérimentale souhaitent développer une biodiversité fonctionnelle en l'associant à une recherche agronomique. Amélioration de la structure du sol, augmentation de la matière organique, action efficace contre l'érosion sont quelques uns des bénéfices attendus par les agriculteurs. Ces aménagements permettent également de favoriser la biodiversité sur le territoire au niveau de la flore, de la faune sauvage et de la faune microbienne. A l'heure des négociations européennes sur la réforme de la PAC (Politique Agricole Commune), la conjugaison de la biodiversité passe par un dialogue fort entre apiculteurs et agriculteurs. Plus des deux tiers du miel produit en France est issu des miellées sur grandes cultures (colza, tournesol...). Dans le même temps, de nombreuses productions agricoles ont besoin du service de la pollinisation offert par les butineuses. C'est donc une relation gagnant-gagnant qui doit s'imposer entre apiculteurs et agriculteurs. Les expérimentations mises en plce cette année en sont une belle illustration.
 
   Juillet   
 21/07/2010 Les surfaces de jachères apicoles multipliées par deux en 2010
Lire le communiqué
   Juin   
 29/06/2010 Développement des jachères apicoles dans la Beauce
                                                                    Des fleurs pour les abeilles :
                   Plus de 15 hectares de jachères apicoles pour améliorer l'alimentation des abeilles


Au coeur de l'Année Internationale de la Biodiversité, le Réseau Biodiversité pour les Abeilles et la Coopérative de Boisseaux améliorent l'alimentation des abeilles, clé de voûte de la biodiversité par leur précieuse fonction de pollinisation. Plus de 15 ha sont transformés en oasis de biodiversité, véritable garde manger pour les abeilles. Sainfoin, phacélie, mélilot, minette, trèfle violet vont offrir aux abeilles le pollen et le nectar dont elles ont besoin. Face aux multiples causes qui entrainent une mortalité importante des colonies depuis des années, la qualité du bol alimentaire des abeilles est un facteur-clé. Celles-ci ont besoin d'une alimentation de qualité pour résister aux parasites Varroa et Nosema ceranae. Les résultats des expérimentations menées par le Réseau Biodiversité pour les Abeilles montrent clairement l’intérêt des couverts mellifères pour les abeilles domestiques. Une modification de 0.5% de la zone de butinage des abeilles contribue en effet, en moyenne, aux deux tiers de leur alimentation en pollen. L'impact des jachères apicoles sur le maintien de la défense
immunitaire des abeilles est donc un encouragement au maintien et au développement de la
démarche.
Lire le communiqué
 22/06/2010 Une fleur pour les abeilles dans les Ardennes
Lire le communiqué
   Mars   
 23/03/2010 Dans mon jardin, j'agis pour la biodiversité
                                           "Dans mon jardin, j'agis pour la biodiversité"
Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles et Grains de vie lancent une opération écocitoyenne
et pédagogique pour favoriser la biodiversité dans les jardins. Une opération labellisée "2010, Année internationale de la biodiversité".


Reims, le 23 mars 2010 – Le monde scolaire s'engage pour la biodiversité. Etablissements scolaires, associations et fondations sont invités à participer à l'opération "Dans mon jardin, j'agis pour la biodiversité". Le principe : améliorer la gestion des 20 millions de jardins privés en France en semant des graines destinées à améliorer l'alimentation des insectes et particulièrement des pollinisateurs (abeilles sauvages et domestiques, papillons...). L'enjeu est de taille. Alors que le rapport Stern* évalue à 7% du PIB mondial le coût de l'érosion de la biodiversité à l'horizon 2050 (soit 680 milliards d'euros par an), les jardins privés constitue des espaces important. En France, ils sont équivalents à quatre fois la superficie de toutes les réserves naturelles réunies. L'opération "Dans mon jardin, j'agis pour la biodiversité" vise à recréer des îlots de nourriture et des habitats utile à la biodiversité.

Mode d'emploi
Les associations scolaires et éducatives qui souhaitent s'engager au service de la biodiversité organise l'achat groupé de semences. Des kits pédagogiques à destination des écoliers et des collégiens sont utilisés par les professeurs et les animateurs pour sensibiliser les petits et les grands à l'importance de la biodiversité et de la sauvegarde des habitats naturels. Des apiculteurs du Réseau Biodiversité pour les Abeilles interviennent dans les écoles pour apporter leur témoignage et expliquer aux écoliers l'importance de l'alimentation pour les pollinisateurs, et particulièrement les ressources en pollen. Une bonne alimentation, riche et diversifiée permet aux pollinisateurs, comme les abeilles, de maintenir leurs défenses immunitaires et de mieux résister aux multiples pathologies, parasites et virus. Eco-citoyenne, l'opération "Dans mon jardin, j'agis pour la biodiversité" permet en outre aux associations de financer leurs actions.
Lire le communiqué
   Janvier   
 20/01/2010 Pollen et fleur : un apport essentiel pour les abeilles
Lire le communiqué
   Décembre   
 17/12/2009 2010, année de la biodiversité : 300 partenaires pour relever le défi
Lire le communiqué
 09/12/2009 Domaines Rémy Martin : Développement des oasis de biodiversité
Lire le communiqué
Page - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10


LIENS UTILESCONTACTLEXIQUEJACHERES APICOLESMENTIONS LÉGALES